Continental Divide Trail,   USA

2018 / 2019

 

 


PRÉSENTATION

 

Le CDT est présenté comme le grand frère sauvage du PCT: près de 5.000Km du Mexique au Canada en suivant la ligne de partage des eaux du continent américain à travers 25 forêts domaniales, 21 réserves naturelles et 3 parcs nationaux. Beaucoup moins fréquenté que le PCT (600 marcheurs annuels NOBO (vers le nord, northbound) contre plus de 6.000 sur le PCT), le CDT comporte quelques sections sans chemins et de multiples itinéraires possibles, chacun choisissant sa propre voie. C'est un parcours de déserts et de montagnes le plus souvent au-dessus de 2.500m et allant jusqu'à 4.350m.

 

Si le choix des points de ravitaillement s'impose de lui-même en raison de leur petit nombre, la navigation et la recherche des points d'eau peuvent présenter un défi pour lequel il convient d'être préparé: le CDT n'est pas un chemin de débutant et la plupart des marcheurs qui s'y engagent ont déjà une ou plusieurs longues marches à leur actif.

 

Ceci dit, la légende dépasse désormais la réalité: si le CDT a été un parcours sauvage il y a quelques années, lorsque seuls une cinquantaine de fondus s'y lançaient, ce n'est plus tout à fait vrai: les efforts, à mon avis mal placés, de l'association CDTA pour baliser le parcours, le partage du  Colorado Trail, beaucoup plus apprivoisé, et le simple passage de près de 600 marcheurs par an rendent  la navigation assez facile. Reste que les étapes sont souvent de plus de 160Km en autonomie, que la montagne peut être rude et que l'eau peut être rare.

 

Le CDT est moins uniforme que le PCT, qui est beau partout: ici, de nombreuses sections sont fantastiques, mais quelques unes sont ennuyeuses et gagnent à être sautées.

 


Alors, PCT ou CDT ?  Que choisir ??

 

Pour un marcheur qui débute sur de très longs itinéraires, je pense que le PCT est plus indiqué car tout de même plus facile tout en étant fabuleusement beau.

 

Pour un marcheur confirmé.... j'hésite, mais je crois que je conseillerai le CDT malgré quelques parties peu intéressantes qui gagnent à être sautées. En effet, pour ma part, le nombre plus réduit de marcheurs (1/10ème par rapport au PCT!) et l'aspect plus sauvage de l'itinéraire sont déterminants. Mais si ces arguments vous touchent, dépêchez-vous: le CDT est en train de connaître la même augmentation fulgurante de sa fréquentation que le PCT et d'ici quelques années, il y a fort à parier qu'il sera parcouru par des milliers de marcheurs.