Journal de marche du CDT

Ceci est la transcription un peu retravaillé de mon journal de marche, plus quelques photos, afin de vous donner un avant-goût du CDT, et l'envie d'y aller.

 

Vous trouverez aussi sur ce site un petit guide de marche, non exhaustif, qui donne des indications pratiques pour ceux qui entendent préparer cette aventure.

 

Pour rejoindre le point de départ traditionnel à Crazy Cook, il faut emprunter une navette mise en place par le CDTA qui coûte 120$ par personne, ou faire du stop sur le peu fréquenté HWY 81 jusqu'au point où il rencontre le CDT, puis faire en aller-retour le trajet jusqu'à la frontière, soit 26 miles (42km) dans chaque sens. On peut aussi choisir de partir de la frontière à Antelope Wells, au bout du Hwy 81, ce qui est plus facile.

 

Pour des raisons familiales, je suis parti de Crazy Cook que le 22 mai, soit très tard, avec l'avant- dernière navette de la saison: les autres hikers, qui visent une traversée complète, sont partis début avril, mais je ne vise moi à faire qu'une première moitié en 2018 et la seconde partie l'année suivante.


Section 1: Crazy Cook à Lordsburg

22-25 mai 2018, 85 miles, 1.000m de montées, 33h de marche

 

La frontière n'a rien d'impressionnant: un simple barbelé au milieu de nulle part, avec même un portillon: le mur de Trump n'est pas encore une réalité! Photos près du monument du CDT et c'est le départ. Le chemin est facile à suivre, avec un balisage omniprésent et une trace évidente. Il fait très chaud, dans les 40°, avec un vent desséchant et 10% d'humidité. Il n'y a presque pas d'eau sur les cinq premiers jours, à part les caches mises en place par le CDTA; la première est à 15 miles de là (25Km) et je porte 5 litres. Évidemment, je ne bois pas assez et arrive vers 15h15 à la cache avec un gros mal de tête. Un peu de repos, et je continue encore deux heures sur une piste. Avantage du désert: il y a très peu de bestioles par terre, et je dors à la belle étoile sans monter la tente.

 

 

Je vais prendre l'habitude de me lever à 5h et de commencer à marcher à 6h avec le soleil. Le désert est monotone, parsemé de touffes de buissons squelettiques; le sol en sable et cailloux est fuyant. Le CDT longe une chaine de collines, puis une autre, sans beaucoup de dénivelé.  Un puits artésien fournit une halte agréable avant le dernier effort; distrait, je marche sur un gros serpent... qui ne bouge pas. Un tournant loupé, et je fais un détour avant d'arriver à la troisième cache d'eau: 40Km tout de même dans la journée. Les trois autres marcheurs partis avec moi ont disparus, une devant deux derrière et je suis seul. J'ai inauguré ma jupe de marche, bien agréable dans le désert. Je ne verrai pratiquement plus personne en dehors des villes-étapes avant de rejoindre le Colorado trail 700Km plus au nord.

 

 

Les 40Km suivants sont monotones et chauds: d'immenses plaines de boue séchée et de sable parcourues de bétail étique et de quelques coyotes. Le balisage finit par être agaçant tellement il y en a, mais il semble que les propriétaires du coin n'aiment pas les gens qui marchent sur leurs terres, alors, il faut rester sur la trace.

 

 

Tenté par la perspective d'une salade, je fait les derniers 25Km jusqu'à Lordsburg très vite, en 5 heures et en ligne droite à la boussole (au diable ces panneaux). Le dos tire un peu en ce début de marche, mais en gros, ça va plutôt bien. Pas de coup de soleil!

 

 


Section 2: Lordsburg à Silver City

26-29 mai, 77 miles, 2.400m de montées, 30h30 de marche

 

La météo s'est plantée: 36° annoncé, alors qu'il va faire couvert et presque frais toute la journée. Tant mieux, car le CDT traverse une immense plaine nue où le chemin se perd souvent avant d'attaquer une montée progressive et plaisante jusqu'à 2.000m à travers de petits canyons où paissent les vaches. Les abreuvoirs à bestiaux sont les seules sources d'eau, et il y a parfois à boire ET à manger là-dedans! De l'autre côté, la forêt apparait enfin, certes clairsemée mais si agréable après le désert. Peu à peu les arbres se densifient et grandissent. Je trouve même un peu de Trail Magic avec une glacière laissée là pour les marcheurs et contenant des sodas.  J'ai retrouvée le bon réglage des lacets, ouf (pour info: faire un nœud après les 2eme œillets du bas permet de laisser les orteils au large tout en serrant correctement le coup de pied). Une solide montée permet d'élargir la vue, mais déjà la fumée des incendies de forêts lointains voile l'atmosphère.

 

 

Un arrêt dans un camping, le Burro Mt Homestead, où j'ai envoyé une boite de ravitaillement... qui va presque entièrement dans la Hiker box (boite où l'on met ce dont on n'a pas besoin, à la disposition des autres marcheurs) car j'ai évidemment trop prévu: avec la chaleur, on mange moins. Le fromage se décompose, il va falloir que je trouve autre chose: ce sera de l'huile d'olive mélangée au repas chaud du soir.

 

 

Les montagnes se redressent et la vue est belle. Aujourd'hui, c'est 37Km sans eau et je part avec 6 litres. Je suis rattrapé par One Galon, redoutable marcheur qui en est à son 4eme CDT! Nous finissons la journée ensemble. En fin d'après-midi, surprise: le chemin bien balisé qui se ballade de crête en crête ne correspond plus à celui de la carte et du coup, nous ne savons plus où trouver de l'eau. Heureusement, mon autre logiciel GPS, le Back Country navigator, me permet de repérer un chemin de traverse qui nous ramène au bel abreuvoir bien propre que nous visions: ouf. 44km en 11 heures aujourd'hui. Le lendemain, 29 mai, sera ma première journée de repos à Silver City où m'emmène en stop un guide de l'Alaska.