Le plan de marche

 

La gestion du ravitaillement impose de prévoir un plan de marche, même si on se doute qu'il faudra le réactualiser en cours de route. En effet, tous les points de ravitaillement n'offrent pas les mêmes ressources: certains n'ont qu'une petite épicerie mal achalandée et un bureau de poste. Dans ce cas, il faut avoir prévu de s'envoyer à soi-même, en poste restante ou dans un établissement qui accepte les paquets des marcheurs, une boite de ravitaillement pour l'étape suivante, boite que l'on a pris le soin de composer et de poster lors du passage dans une plus grosse ville.

 

Sur le CDT, le plan de marche sert aussi à choisir son itinéraire parmi les variantes possibles en tenant compte des différences de kilométrage.

 

Le plan de marche permet surtout de répertorier les points de ravitaillement avec le temps de marche pour aller de l'un à l'autre et les ressources de chaque ville:  on sait ainsi combien de nourriture acheter à chaque étape, d'où envoyer les boites, où les envoyer et quoi mettre dedans.

 

Pour vous faciliter la tâche, vous trouverez sur ce site :

  • à la page "bilan" mon plan de marche réel pour vous donner un exemple concret.
  • ci-dessous une liste des points de ravitaillement possibles avec leurs ressources.
  • une liste commentée des principales variantes.
  • une version paramétrable du plan de marche  sur Excel qui, en y remplissant quelques cases selon vos choix, vous indiquera la durée de l'étape, son dénivelé, les dates d'arrivée et de départ de l'étape et les ressources de cette étape.

Les renseignements que je fournis proviennent de ma propre expérience (2018/2019) et du  guide Yogi, disponible uniquement en papier dont la deuxième partie donne de très nombreux renseignements sur les points de ravitaillement (par contre, les repères en miles ne sont plus tout à fait à jour).

 

Ne sous-estimez pas l'importance des jours de repos partiels (néros) ou complets (zéros): sur un aussi long parcours, il ne faut pas laisser s'installer un vrai épuisement qui mine le moral et conduit à la blessure ou à l'abandon par découragement. Il est prudent de prévoir un plan de marche initial avec un arrêt le soir à chaque point de ravitaillement comportant un restaurant et un jour de repos complet tout les dix jours.

 

Votre plan de marche initial devrait être conservateur: vous aurez bien le temps de l'adapter en cours de route. Voyez mon bilan pour un exemple concret, en tenant compte que j'ai 65 ans. La plupart des marcheurs sur le CDT font au moins 20 miles (32 Km) par jour, souvent 25 miles (40 Km) et parfois jusqu'à 30 miles (49 km), voire plus. Aller moins vite que 20 miles/jour oblige à porter plus de nourriture et d'eau, donc à alourdir le sac.

 

Les kilomètres de stop en rouge indiquent des emplacements réputés difficiles.

Télécharger
CDT liste des étapes.pdf
Document Adobe Acrobat 53.8 KB


Commentaires sur les variantes

 

Toutes les variantes ne figurent pas ici: je n'ai mis que celles que je connaissais et qui justifie, à mon avis, un commentaire soit parce qu'elle modifient sensiblement la durée de l'étape, soit parce qu'elles présentent une particularité marquante.

 

1) Gila River (prononcer "Hila")

Cette variante passe par une gorge profonde et étroite absolument magnifique que l'on suit sur plus de deux jours. Le chemin disparaît souvent et on doit le chercher en passant plus d'une centaine de fois d'un côté à l'autre de la rivière, qui ne présente aucune difficulté. Il n'est pas rare qu'il faille se frayer un chemin dans les broussailles. A l'entrée de la gorge, les habitations troglodytes situées à quelques kilomètres valent le détour. Le magasin de Doc Campbell est bien achalandé pour les marcheurs, mais il est un peu cher. Le CDT "normal" m'a été décrit comme très bien aussi, mais plus classique. 

 

2) Pie Town par la variante Est

les deux sections allant à Pie Town, où il ne faut surtout pas manquer de loger à la "Toaster House" que tout le monde vous indiquera, sont monotones et sans grand intérêt. La variante Est présente l'avantage d'être un peu plus courte et d'éviter une dizaine de kilomètres de marche sur route. Les deux ont peu d'eau.

 

3) Grants par la variante Est.

Encore pire que la section allant à Pie Town, les itinéraires de Pie Town à Grants sont plats, monotones, secs et largement composés de routes:  une véritable punition. La variante Est offre au moins une quarantaine de kilomètres intéressants. En arrivant à la fin de cette variante, vous avez le choix entre une large boucle de chemin de désert vers le Nord-Ouest, du stop, ou une trentaine de Km de goudron brulant.

 

4) Contournement des San Juan par South Fork et Creede

Cet itinéraire est parfois obligatoire si les montagnes de San Juan sont trop enneigées ou interdites pour cause de risque d'incendie. Il est bas et très facile car il suit entièrement des pistes carrossables ou routes. Le paysage est beau, mais il y a de la circulation. C'est évidemment une solution de repli que personne ne prend par choix.

 

5) La boucle de Silverthorne.

Si vous êtes sujet au vertige ou que vous souhaitez éviter une des sections les plus fatigantes du CDT, cette boucle est pour vous. L'itinéraire principal par Brekenbridge passe en effet par des crêtes dépourvues de chemins et parfois raides et instables qui présentent un vrai risque de chute; il passe aussi par le point culminant du CDT à plus de 4.000m.

 

6) Grand Lake à Steamboat Spring sans le Parc.

Ce serait un peu dommage, mais bon, cela économise une grosse journée.

 

7) Pinedale par le Cercle des Tours

Celle-là, vous devez absolument  la faire! C'est l'un des passages les plus époustouflant du CDT. Mais n'espérez pas aller vite: les dénivelés sont raides et le chemin inégal: prenez votre temps.

 

8) Dubois par le col Knapsack.

Attention, ce col sans chemin tracé en haut est vraiment difficile et réclame des qualités de grimpeur. S'il est enneigé, il devient impossible sans crampons, piolet et l'expérience de la haute montagne. Là aussi, le cheminement est très lent. Le paysage est magnifique, mais celui du chemin normal aussi. Réservé aux aventuriers.

 

9) Lima par Sawtelle / Mack's Inn

Le seul intérêt de cette variante, qui emprunte beaucoup de routes, est de raccourcir de 85 Km une étape assez longue et de permettre un ravitaillement à Mack's Inn (mais le choix est pauvre: envoyez une boite). Pour couper la poire en deux, vous pouvez aller jusqu'à Sawtelle et de là faire du stop vers le Nord sur le Hwy 20 jusqu'à col de Targhee : cela rajoute 65Km à la variante, mais vous avez pu vous ravitailler et c'est nettement plus beau.

 

10) Anaconda.

La aussi, le seul intérêt de la variante est d'économiser 141 Km et d'éviter une étape longue. Les premiers 75 Km sont beau, mais la traversée de la plaine d'Anaconda est morne et la remontée de l'autre côté sans grand intérêt.

 

11) Chief Mountain.

Variante tranquille et agréable qui évite une section certes très belle mais montagneuse, délicate lorsqu'elle est enneigée et qui se termine au Canada sans passer par un poste de contrôle, ce qui peut poser un problème pour les Européens qui doivent pouvoir prouver qu'ils sont bien sortis des USA, surtout s'ils veulent y revenir.

 


Plan de marche paramétrable

 

Pour vous faciliter la vie, j'ai mis au point un plan de marcher paramétrable sur Excel où vous n'avez qu'a rentrer un minimum d'information pour voir apparaître:

- les points de départ et d'arrivée de l'étape

- la longueur et le dénivelé de l'étape.

- les heures et jours de marche de l'étape.

- les dates d'arrivée et de  départ, y compris le jour de la semaine de l'arrivée (c'est important pour la Poste).

- les arrêts le soir à l'étape et les jours de repos.

- la distance de l'étape au CDT en stop ou à pied

- les ressources de l'étape.

 

Il se présente comme cela (image non modifiable):