2.  Léger ou ultra léger?

 

Dans les années 80, un homme, un vrai, portait fièrement ses 20-25 kilos sur le dos et des chaussures de montagne aux pieds. Il n'avait d'ailleurs pas le choix au vu du matériel disponible alors. Aujourd'hui, hors parcours d'exceptions, il faut être masochiste ou mal informé pour faire la même chose.

 

Ce guide fait le choix du plaisir et le plaisir, pour un marcheur, est de porter le moins possible. Mais "le moins possible" est une notion variable: si on peut parfaitement se contenter d'environ 10Kg (poids de base, c'est-à-dire sans eau ni nourriture mais avec tout le matériel de bivouac), les ultraléger descendent à 6-7kg et les plus déterminés arrivent, au prix de dures concessions, à 3-4Kg!

 

Ce guide fait le choix de parler des deux options que je connais personnellement:

 

- la marche légère, c'est à dire avec un sac à dos d'un poids de base d'environ 10Kg

- l'option ultralégère "raisonnable", c'est-à-dire un poids de base de 5-7Kg.

 

Il n'aborde pas l'ultraléger extrême (4kg de poids de base!) qui est réservé à des marcheurs expérimentés qui n'ont pas besoin de mes conseils et qui disposent de forums dédiés (randonner-leger.org).

 

Comment s'alléger?

 

"Le plus léger, c'est ce qu'on ne prend pas" est sans doute l'axiome le plus important du marcheur léger. Les sacs s'alourdissent trop souvent d'articles pris "au cas où", ou bien pour un petit confort supplémentaire dont au profite peu de temps au prix d'un portage long. La première règle, et la plus importante, est donc de délester le sac de tout ce qui n'est pas indispensable.

 

Comment faire la différence entre ce qui est indispensable et ce qui ne l'est pas?

 

D'abord, il faut reconnaitre qu'aucune liste n'est pas la même pour tout le monde, soit pour des raisons physiques (articles d'hygiène féminine) ou psychologiques: chacun peut avoir besoin d'un ou plusieurs "doudous" pour se sentir bien et en sécurité: si c'est réellement important pour vous, prenez-le!

 

Il y a cependant quelques recettes utiles pour s'alléger :Il faut penser "poids" dès le début, lorsque vous achetez ou choisissez du matériel.

 

  • Ne jamais croire que l'on a atteint le but: il y a toujours un article qu'on peut encore abandonner.
  • Les petits grammes mis bout à bout finissent par faire des kilos: résister à ce "petit truc qui ne pèse rien".
  • Sauf pour le matériel d'urgence, tout ce qui n'a pas été utilisé la marche précédente (en conditions comparables) est inutile.
  • Il est très utile de faire une liste de tout, vraiment tout, ce que vous mettez dans le sac à dos et de peser chaque article de façons précise puis de faire des sous-totaux par type de matériel: vous aurez des surprises utiles et verrez plus facilement où vous pouvez gagner du poids: pour vous aider, j'ai inclus en fin de page la liste (en image et en Excel) de tout ce que j'avais pris pour le PCT en 2016 et le CDT en 2018; vous constaterez que l'expérience permet de grosses économies de poids..
  • On a toujours tendance à prendre trop grand, donc trop lourd: réduisez toutes les tailles (couteau, lampe, popote, sac à dos, serviette, trousse de toilette...)
  • Soyez imaginatif afin d'utiliser un seul article pour plusieurs usages: un gant de toilette peut servir de serviette, les bâtons de marche être aussi des mats de tente canadienne etc...
  • Le papier, c'est lourd et dépassé: scannez vos document et mettez-les sur le Smartphone. Pareil pour les cartes: il existe de très bons logiciels de navigation hors ligne (les détails dans la partie "orientation").
  • Un bout de savon remplace avantageusement des vêtement de rechange et c'est moins lourd: sauf deux paires de chaussettes et deux culottes (quoique...), vous n'avez besoin que d'un seul exemplaire de chaque couche de vêtement (détails à la page "vêtements").
  • Avant de partir, videz complètement votre sac à dos, étalez tout par terre et refaite le sac en vous posant à chaque article la question "en ai-je vraiment besoin, pourquoi, est-ce que cela vaut la peine de le porter toute la journée?".

Cette préoccupation du poids sera présente tout au long de ce guide et des recettes détaillées à chaque page.

 

Jusqu'où s'alléger?  ll ne s'agit pas de confondre l'outil et le but: la légèreté, c'est l'outil, le but c'est le plaisir. En fonction de votre but et de vos moyens, il peut devenir contre-productif d'aller trop loin dans la recherche de la légèreté.

 

En effet, on peut atteindre à un poids de base d'environs 9-10Kg en choisissant judicieusement des articles du grand commerce à des prix raisonnables, en faisant un peu de récupération et en sélectionnant ce qu'on emporte.

Par contre, l'ultra léger coûte cher à moins d'être un bricoleur averti. Le matériel vraiment ultra léger ne se trouve que rarement dans le commerce faute d'une clientèle assez importante: il faut aller le chercher sur Internet et comme il est rare, il est cher.

 

Il faut donc dès l'origine se poser deux questions:

- Quel marcheur suis-je en termes de jours de marche et de difficulté de parcours?

- Combien suis-je disposé à investir dans mon matériel ?

 

Quel marcheur suis-je?

 

C'est tout simple: un marcheur occasionnel (1 à 2 semaines par an) sur de bons chemins vallonnés et qui ne cherche pas la performance (qui marche 15-25km par jour) peut se satisfaire de porter un peu plus car il porte moins longtemps. Ensuite, plus vous faites de jours de marche dans l'année, plus vous allez sur des terrains exigeants et plus vous souhaitez aller vite et/ou loin, plus la réduction du poids devient importante. Il en est de même lorsque vous commencez à prendre de l'âge, hélas.

 

Ainsi, sur les itinéraires américains de 4-5000Km (AT, PCT ou CDT), il est indispensable de partir en mode ultra léger pour tenir la distance; sur le GR10 (traversée des Pyrénées) ou le GR 20 (traversée de la Corse), c'est bien plus agréable mais pas vital et du léger suffit; sur le GR4 (massif central) c'est une option, mais bien agréable.

 

Ce qui est sûr, c'est qu'une fois que l'on a goûté au plaisir de la marche ultralégère, à l'impression grisante de n'avoir rien sur le dos et d'oublier le sac, il devient difficile de revenir en arrière.

 

Combien suis-je disposé à investir dans mon matériel ?

 

Pour vous donner une idée, voici ci-dessous les prix et poids des options que j'avais examinées pour le Pacific Crest Trail aux USA en 2016. C'est désormais dépassé, mais cela donne une bonne du différentiel de prix entre les différentes options.

 

Évidemment, le matériel cité est celui que j'apprécie et/ou connais (mais sans lien aucun avec les fabricants ou marchants: ce n'est pas de la pub!). Vous aurez vos propres préférences et j’essaie juste d'indiquer des pistes. Je n'ai rien indiqué pour les chaussures ou les vêtements de base, hormis doudoune, car cela dépend trop de vous. Je vous propose un tableau divisé en quatre fois deux : d'une part le matériel indispensable et d'autre part le matériel optionnel; dans les deux cas, j'ai choisi quatre options en vous indiquant le nom du matériel, son poids, son prix et un contact.

 

En résume, cela donne:

 

Option luxe: ou comment assurer un certain confort avec le poids minimum mais sans tenir compte du prix.

base: Poids= 3,26Kg, Prix= 2.564€

options: Poids= 0.72Kg, Prix= 918€

TOTAL Poids= 3,98Kg, Prix= 3.482€

 

Option médiane: Presque le même niveau de confort de "luxe" à l'arrêt, mais plus de poids pour plus d'économie.

base: Poids= 4.09Kg, Prix= 1694€

options: Poids= 0.98Kg, Prix= 493€

TOTAL Poids = 5,08Kg, Prix= 2.187€

 

Option minimale de prix: Dépenser le moins possible. Attention, c'est au dépend du confort. Ne choisissez pas cette option sans en avoir une solide expérience.

base: Poids= 2.67Kg, Prix= 667€

options: Poids= 0.23Kg, Prix= 17€

 TOTAL Poids=2,91Kg, Prix 684€

 

Option minimale de poids: Pour les fondus d'ultraléger, sans tenir compte du prix, mais là aussi, au dépend du confort. Là aussi et plus encore, ne choisissez pas cette option sans en avoir une solide expérience.

base: Poids= 2.02Kg, Prix= 1.773€

options: Poids= 0Kg, Prix= 0€

TOTAL Poids= 2,02Kg, Prix= 1.773€

 

Dans toute la suite de ce guide, j'appelle "léger" un mélange des options "Luxe" et "Médiane" qui permet un poids de base d'environ 10Kg et Ultra léger un mélange des options "minimale de prix" et "minimale de poids" qui arrive à 6-7Kg de poids de base ou moins

 

Le tableau Excel complet de ces calculs est ici

 

Télécharger
Prix et poids des options de matériel
choix matos PCT.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 15.6 KB

Matériel de base:

 

  • tente ou tarp
  • bâtons de marche (selon la tente)
  • tapis de sol (selon le choix tente ou tarp)
  • matelas
  • sac de couchage
  • sac à dos
  • boussole
  • téléphone GPS
  • doudoune
  • tenue de pluie
  • filtre à eau (selon les pays)
  • poches à eau

Matériel optionnel:

 

  • réchaud à gaz
  • popote
  • balise de secours
  • appareil photo
  • chargeur solaire
  • batterie tampon/relais
  • guêtres
  • bâtons de marche

Voici la liste du matériel emporté pour le PCT et le début, puis la fin du CDT.  Notez la différence très sensible entre les trois colonnes!

Télécharger
comparaison du matériel emporté sur le PCT puis le CDT
Matériel pct & CDT.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 16.5 KB

 

N'oubliez pas que les magasins de sports ne vendent que ce que leur clientèle cible est susceptible d'acheter: chaque enseigne a donc sa gamme de prix et d'utilisateurs. Aucune, à ce jour, n'a pris en compte la clientèle des marcheurs ultralégers car c'est encore trop peu répandu. Certes, un bon nombre d'articles sont communs à tous les marcheurs, mais d'autres sont spécifiques aux ultra légers et ceux-là ne se trouvent aujourd'hui que sur internet et parfois pas en France: c'est en particulier le cas des sacs à dos, des tentes et, à un moindre degré, des sacs de couchage, popotes et de l'électronique.

 

Mentionnons aussi, si vous n'y avez pas pensé, à une option légère et peu coûteuse en termes d'investissements, mais qui demande de l'organisation et qui est chère à l'usage: partir avec juste quelques vêtements de rechange et avoir prévu l'hébergement et la restauration du soir dans des refuges, gîtes ou hôtels (type chemin de Compostelle).