2.  Léger ou ultra léger?

 

 

Dans les années 80, un homme, un vrai, portait fièrement ses 20-25 kilos sur le dos et des chaussures de montagne aux pieds. Il n'avait d'ailleurs pas le choix au vu du matériel disponible alors. Aujourd'hui, hors parcours d'exception, il faut être masochiste ou mal informé pour faire la même chose.

 

Ce guide fait le choix du plaisir et le plaisir, pour un marcheur, est de porter le moins possible.  Mais "le moins possible" est une notion variable: si on peut parfaitement se contenter d'environ 9Kg (poids de base, c'est-à-dire sans eau ni nourriture mais avec tout le matériel de bivouac), les ultralégers descendent à 6-7kg et les plus déterminés arrivent, au prix de dures concessions, à 3-4Kg!

 

Ce guide fait le choix de parler des deux options que je connais personnellement:

 

- la marche légère, c'est à dire avec un sac à dos d'un poids de base d'environ 9Kg

 - l'option ultralégère "raisonnable", c'est-à-dire un poids de base de 6-7Kg.

 

Il n'aborde pas l'ultraléger extrême (4kg de poids de base!) qui est réservé à des marcheurs expérimentés qui n'ont pas besoin de mes conseils et qui disposent de forums dédiés (randonner-leger.org).

 

 

2.1  -  Comment s'alléger?

 

"Le plus léger, c'est ce qu'on ne prend pas" est sans doute l'axiome le plus important du marcheur léger. Les sacs s'alourdissent trop souvent d'articles pris "au cas où", ou bien pour un petit confort supplémentaire dont on profite peu de temps au prix d'un portage long. La première règle, et la plus importante, est donc de délester le sac de tout ce qui n'est pas indispensable.

 

Comment faire la différence entre ce qui est indispensable et ce qui ne l'est pas?

 

D'abord, il faut reconnaitre qu'aucune liste n'est parfaite, ni  la même pour tout le monde, soit pour des raisons physiques (articles d'hygiène féminine) ou psychologiques: chacun peut avoir besoin d'un ou plusieurs "doudous" pour se sentir bien et en sécurité.

 

Il y a cependant quelques recettes utiles pour s'alléger :

 

-          Il faut penser "poids" dès le début, lorsque vous achetez ou choisissez du matériel.

 -          ne jamais croire que l'on a atteint le but: il y a toujours un article qu'on peut encore abandonner.

 -          Les petits grammes mis bout à bout finissent par faire des kilos: résister à ce "petit truc qui ne pèse rien".

 -          sauf pour le matériel d'urgence et de pluie, tout ce qui n'a pas été utilisé la marche précédente (en conditions comparables) est inutile.

 -          il est très utile de faire une liste de tout, vraiment tout, ce que vous mettez dans le sac à dos et de peser chaque article de façon précise puis de faire des sous-totaux par type de matériel: vous aurez des surprises utiles et verrez plus facilement où vous pouvez gagner du poids (voir une liste typique en section 4.6).

 -          On a toujours tendance à prendre trop grand, donc trop lourd: réduisez toutes les tailles (couteau, lampe, popote, sac à dos, serviette, trousse de toilette...)

 -          Soyez imaginatif afin d'utiliser un seul article pour plusieurs usages: un gant de toilette peut servir de serviette, les bâtons de marche être aussi des mâts de tente canadienne etc...

 -          le papier, c'est lourd: scannez vos documents et mettez-les sur le Smartphone. Pareil pour les cartes: il existe de très bons logiciels de navigation hors ligne (les détails dans la partie "orientation").

 -          Un bout de savon remplace avantageusement des vêtements de rechange et c'est moins lourd: sauf deux paires de chaussettes et deux culottes (quoique...), vous  n'avez besoin que d'un seul exemplaire de chaque couche de vêtement (détails à la page "vêtements").

 -          avant de partir, videz complètement votre sac à dos, étalez tout par terre et refaite le sac en vous posant à chaque article la question "en ai-je vraiment besoin, pourquoi, est-ce que cela vaut la peine de le porter toute la journée?".

 

Cette préoccupation du poids sera présente tout au long de ce guide et des recettes détaillées à chaque page.